Vendredi 11 janvier dans la soirée, le Medef, la CFDT, la CGC et la CFTC ont signé un accord dit de "sécurisation de l'emploi". Cet accord, défavorable aux salariés, permet principalement aux employeurs de licencier plus facilement et diminue certains droits existants. Nous publions ici l'accord signé et la critique de la CGT sur les dispositions prévues dans ce texte. Lien vers notre dossier d'information : (http://www.infocomcgt.fr/droits/themes/emploi/item/accord-interprofessionnel)

Le 4 pages de la CGT en pdf.

APPEL

Le 11 janvier 2013, le Medef obtient son accord de précarisation de l’emploi et de destruction du droit social. De plus, le président de la République, sous la pression du Medef et de l’UMP, souhaiterait que cet accord de régression sociale soit inscrit sans changement dans la loi. Pour le Medef et ses alliés de ce moins-disant social, l’Assemblée nationale ne serait-elle qu’une simple « chambre d’enregistrement parlementaire » ?

Contrat de travail modifié au bon vouloir du patron, procédure de licenciements facilitée, recours prudhommaux des salariés bâillonnés, modulation du temps de travail décrétée unilatéralement… tout y passe au seul profit du patronat !

Les contreparties ? Reportées à des négociations ultérieures !

Nos secteurs d’activités, eux, subissent des plans sociaux qui se traduisent, depuis quelques temps et de plus en plus souvent, par des licenciements « secs ». Les instances paritaires et/ou représentatives du personnel étaient jusqu’alors des points d’appui pour contrer les offensives patronales. Mais, avec cet accord, c’est la grande braderie des emplois, des salaires, des droits individuels et collectifs des salariés.

Le Comité inter CGT ne peut que condamner cet accord minoritaire et revendique auprès des parlementaires la renonciation à ce projet historique de régression sociale.

Le Comité inter CGT appelle à créer les conditions d’une participation massive des salariés des sièges éditoriaux, des imprimeries, des industries graphiques, de la publicité et de la distribution pour :

MANIFESTATION MARDI 5 MARS À 14 HEURES RENDEZ-VOUS PLACE DU CHÂTELET Paris, le 21 février 2013