La négociation annuelle obligatoire (NAO), qui porte principalement sur l'augmentation collective des salaires en 2010, va bon train.

Grande première : la direction a (enfin) accepté la revendication de la CGT d'une augmentation collective par somme fixe, déjà posée, sans succès, en 2009.

Alors, notre déception avait été importante et nous l'avions clairement exprimée...

Raison de plus pour ne pas boudercette année, notre satisfaction sur ce premier point de principe partagé désormais par la direction de Bayard Presse : les augmentations colectives par somme fixe sont les plus égalitaires et les plus justes (pas d'effet de seuil).

Comme chaque année, depuis longtemps, la CGT est la seule organisation syndicale à venir en négociation avec le calcul de l'inflation réelle. A partir des dernières statistiques publiées par l'INSSE, nous avons démontré que Indice FILPAC-CGT II 2010l'indice (FILPAC-CGT) rectifié d'augmentation des prix est, entre février 2009 et février 2010 de +2,53%. Par ailleurs, il y a aujourd'hui une belle unanimité des experts financiers pour prévoir une hausse du taux de l'inflation de l'ordre de +1,3% dans l'année 2010. Nous sommes d'ailleurs tombés d'acord sur ce point avec la direction. Ce qui signifie qu'en décembre 2010, nous aurons une augmentation réelle des prix de l'ordre de 4% sur l'année...

Par ailleurs, la CGT a calculé ce que représente une augmentation collective en somme fixe, par tranche de 10 euros (de 60 à 150 euros), en terme de pourcentages d'augmentation, catégorie socioprofessionnelle par catégorie, sur le salaire moyen Bayard, sur le salaire médian, ainsi qu'en augmentation de la masse salariale de l'entreprise. Voici le tableau : Augmentations 2010

Enfin, la CGT a produit le tableau complet des augmentations collectives de salaires, à Bayard, depuis 1990, soit sur vingt ans, double décennie durant laquelle l'inflation (chiffres INSEE) atteint +43%, l'augmentation collective cumulée des "bas" salaires Bayard est de +25,6%, celle des "hauts" salaires étant de +20,4%.

C'est pourquoi (perte du pouvoir d'achat cumulée + inflation prévisible en 2010), la CGT a demandé à la direction une augmentation de 150 euros pour chaque salarié de bayard (en équivalent temps plein de travail), ce qui représente une augmentation de +3,9% du salaire moyen Bayard.