La FILPAC-CGT propose une démarche globale de négociation, en particulier sur la question salariale. Une réunion nationale par branche devra se tenir pour adopter un accord de méthode, cadre des négociations nationales, régionales et d’entreprise, concernant tous les salariés, employés, ouvriers, cadres et journalistes.
Cet accord de méthode comportera les principes cadres reposant sur le postulat de base suivant : la presse d’information, tant numérique que papier, ouvrant sur des emplois motivant pérennes et en nombre suffisant.
La FILPAC CGT revendique le principe de protection et de sécurité du contrat de travail et du parcours professionnel.
La FILPAC CGT revendique que la rupture du contrat de travail soit rejetée au rang de l’exception. A cet effet, la FILPAC CGT appelle de ses voeux la construction d’une caisse paritaire de la Profession, qui corresponde à la définition de la sécurité sociale professionnelle. Son but est d’assurer en toutes circonstances la pérennité du contrat de travail des salariés de la Profession. Cette caisse sera dotée d’un organisme indépendant de contrôle de gestion.
Cette gestion des personnels et des effectifs exclut tout laissé pour compte. Elle repose sur des projets industriels et éditoriaux, tant sur support papier que numérique...

LA SUITE

Après les soi-disants Etats généraux de la presse écrite et les voeux à la presse de Nicolas Sarkozy, la FILPAC-CGT a publié, le 29 janvier dernier, une synthèse de ses propositions : Edition spéciale n° 5