PARIS (AFP) — Le journaliste Bernard Morrot, qui fut notamment l'ex-directeur de la rédaction de France Soir et de Marianne, est décédé mardi 9 octobre 2007 à l'âge de 70 ans à Blois, après une longue carrière dans la presse nationale, a-t-on appris auprès de son entourage.

Né le 28 octobre 1936 à Paris, Bernard Morrot a commencé le journalisme à Paris-Presse, en 1957. De 1965 à 1967, il a travaillé à Paris-Jour, en tant que rédacteur puis rédacteur en chef adjoint.

Il a ensuite intégré L'Aurore, de 1967 à 1977, où il a dirigé notamment le service des informations générales. Il fut ensuite, pendant un an, chef d'édition au Matin de Paris, puis rédacteur en chef adjoint de VSD, en 1978.

Bernard Morrot a aussi été chargé du projet de Paris Star, quotidien populaire du groupe Hersant, co-responsable de la cellule investigations (1988-90) du Figaro, rédacteur en chef puis chef du service des informations générales du même quotidien (1990-1992).

De 1992 à 1997, il a été directeur de la rédaction de France Soir, puis conseiller de la direction et coordinateur de la rédaction (2001).

A Marianne, il a dirigé la rédaction entre 1998 et 2001. Il y signait notamment des éditoriaux d'une grande virulence contre la montée du Front National.

Grande plume du journalisme, Bernard Morrot est aussi l'auteur de plusieurs ouvrages, dont France, ta presse fout le camp, grandeur et décadence des quotidiens (Editions de l'Archipel, 2000) et Presse, la grande imposture (Flammarion, 2001), un livre polémique où il s'attaque aux grands journaux.

Bernard Morrot, mort des suites d'une longue maladie, sera incinéré vendredi matin à Orléans.


Souvenir d'un grand fumeur, ironique, vérifiant à fond toutes les infos, soutenant le travail de ses confrères, ne laissant aucune pression s'exercer sur la liberté d'informer, passionné par l'enquête, ami de la Liberté, enragé contre tous les fascismes et généreusement confraternel ! Merci, "camarade" et cher confrère, pour la belle leçon.

Antoine Peillon